Assurance du futur : construire un véritable business dans l’industrie de demain

Assurance du futur : construire un véritable business dans l’industrie de demain

Accor a mis en place des engagements pour réduire les émissions de CO2 de ses hôtels gérés, avec un objectif de diminution de 46% d’ici 2030. L’entreprise vise également la neutralité carbone d’ici 2050. Cela concerne environ 70% des établissements membres du réseau, soit 5 500 hôtels.

Gérer un hôtel sans en être propriétaire : que faire ?

Accor est un groupe “asset light” qui ne possède pas ses propres hôtels. Ce sont les propriétaires des bâtiments qui assument les risques et doivent prendre en charge l’assurance. Cependant, Accor doit persuader ces propriétaires de moderniser leurs établissements et d’être plus respectueux de l’environnement pour attirer de nouveaux clients. Il sera probablement plus facile d’obtenir leur adhésion s’ils ont les moyens d’investir à long terme.

Préserver la biodiversité : quelles actions ?

– Priorité à la réduction du plastique à usage unique.
– Réussite notable dans ce programme grâce à des objectifs liés à l’élimination du plastique.

Réduire vos émissions de GES : Comment faire ?

Accor offre une formation sur le risque climat à tous les employés depuis 2022. L’objectif est de sensibiliser les équipes aux enjeux environnementaux et de leur fournir des outils pour évaluer les risques liés au climat et à la biodiversité avant de conclure des contrats. Cette approche vise à intégrer une culture d’action face au changement climatique au sein de l’entreprise.

Accor est listé en bourse et doit être transparent avec les investisseurs …

Accor privilégie la croissance durable malgré la priorité accordée à la croissance brute et aux résultats financiers. Nous sommes conscients que nos concurrents sont moins actifs dans ce domaine, mais nous défendons une stratégie de croissance qui intègre nos objectifs en matière d’émissions de carbone.

Comment se protéger contre les événements climatiques ?

Nous avons instauré une captive d’assurance couvrant 60 milliards d’euros d’actifs. Accor offre aux propriétaires d’hôtels un programme d’assurance en option. Ils peuvent y souscrire, et nous ne sommes pas obligés de les accepter. Il devient de plus en plus complexe d’assurer les hôtels exposés aux risques de catastrophes naturelles, certaines zones pourraient bientôt être considérées comme inassurables. Nous devons dès lors commencer à évaluer la résistance des bâtiments en prenant en compte des scénarios climatiques extrêmes tels que ceux proposés par le GIEC avec une augmentation de 4°.

Les assureurs répondent-ils présents ?

Les compagnies d’assurance ne prennent pas en compte les risques à long terme lors de la négociation des contrats, préférant plutôt se concentrer sur une base annuelle. En cas d’augmentation du risque, elles réduisent leur capacité, quitte à perdre des opportunités futures. Elles pourraient pourtant utiliser leurs données et compétences pour aider les assurés à anticiper ces aléas ou à modifier certaines situations non assurables à l’avenir. Il y a un réel potentiel commercial dans le domaine de l’assurance pour le futur.

Où souhaiteriez-vous être dans cinq ans en termes de gestion des risques ?

Nous souhaitons obtenir les données climatiques et environnementales de chacun de nos hôtels afin de mieux gérer notre réseau. L’objectif est que le groupe Accor participe activement à la réduction des émissions de carbone dans l’industrie du tourisme, qui représente un danger majeur pour ce siècle.

Assurance du futur : construire un véritable business dans l’industrie de demain

Autrice passionnée du monde entrepreneurial, mes articles offrent un regard perspicace sur les tendances et conseils clés pour guider les dirigeants vers le succès.